Interview alternance

Kevin Menard : Reprise d'études, alternance et situation de handicap

Peux-tu te présenter ?

KM : Je m’appelle Kevin Menard et je suis chargé de développement RH chez PRO BTP. Je suis arrivé en septembre 2019 chez PRO BTP dans le cadre d’une reprise d’études en master Manager du développement des ressources humaines.

Quel a été ton parcours chez PRO BTP ?

KM : J’ai rejoint l’entreprise en tant qu’alternant et j’y ai passé mes deux ans de master. Aujourd’hui, je suis en CDD et j’interviens sur des missions riches et variées.

Quand je suis arrivé en 2019, on était une petite équipe qui s’est développée au fur et à mesure du temps et j’ai pu accompagner ce développement tout en étant alternant. On m’a réellement fait confiance et on m’a donné beaucoup d’autonomie dans mes missions. J'ai également participé à de nombreux projets, ce qui a été très formateur.

 

" On m'a réellement fait confiance et on m'a donné beaucoup d'autonomie ! "

 

Kevin-0471.jpg

Peux-tu nous parler de ta reprise d’études ?

KM : Je travaillais avant dans l’assurance comme gestionnaire de sinistre sur de l’assurance de dommages. Je me suis notamment occupé de la formation des nouveaux entrants et de l’accompagnement de ces personnes, chose qui m’a beaucoup plu. Lorsque je me suis renseigné sur une possible reprise d’études, j’ai réalisé que les ressources humaines se rapprochaient le plus de ce type de missions. J’ai donc quitté mon CDI et j’ai repris une licence en alternance. J’ai d’abord travaillé dans un centre d’appels pendant un an sur des fonctions de recrutement et de formation. Puis, j’ai commencé à travailler comme chargé de recrutement, toujours dans l’assurance.

Par la suite, j’ai voulu diversifier mes missions donc je me suis lancé dans un master en alternance et c’est comme cela que je suis arrivé chez PRO BTP.

Comment s’est passée cette reprise d’études chez PRO BTP ?

KM : Ça s’est très bien passé. Avec ma tutrice, Elvire Aguessy, et mon ancienne manageuse Sophie Guilbert, nous avons réussi à trouver une dynamique et une manière de fonctionner qui nous convenait où j’ai pu être autonome et force de proposition. On avait mis en place un suivi régulier, ce que j’ai beaucoup aimé et elles m’ont accordé beaucoup de confiance.

Pourquoi avoir choisi l’alternance ?

KM : Niveau santé, prendre des cours du soir en plus de mon CDI, ça représentait une grosse contrainte. L’alternance a été la solution idéale car cela me permettait de travailler et d’être formé à la fois. C’était la meilleure solution pour maintenir un certain confort de vie tout en reprenant mes études.

Kevin-0495.jpg

Comment as-tu réussi à concilier ta situation de handicap et ton statut d’alternant ?

KM : Quand je suis arrivé, ma situation allait encore plutôt bien. J’avais déjà ce problème de santé et un traitement, malheureusement cela m’a rattrapé. Par périodes, c’est compliqué à gérer et j’ai dû apprendre à ne plus forcer. Il y a eu beaucoup de compréhension et de bienveillance de la part de ma direction et de l’équipe. Je prenais le temps de me reposer. L’équipe a su s’adapter à ma situation et ne m’a jamais rien reproché. Je n’ai jamais vécu aucune discrimination vis-à-vis de cela, bien au contraire. Ils prenaient souvent de mes nouvelles et il y avait, encore une fois, beaucoup de bienveillance.

Peux-tu nous dire dans quelles mesures PRO BTP t’a accompagné à ce sujet ?

KM : Quand ma situation s’est aggravée, j’en ai parlé à ma responsable de l’époque, Sophie Guilbert qui m’a conseillé et s’est renseignée par rapport au droit social ainsi que sur les dispositifs figurants dans l’accord handicap de PRO BTP. Elle m’a fait part de ce dont je pouvais bénéficier, notamment si je faisais une rqth. Elle m’a donné les contacts et de quoi me renseigner. Par la suite, je me suis lancé et j’ai fait ma demande pour la RQTH et aujourd’hui, je bénéficie d’un aménagement en heures ou en jours qui me permet d’avoir du repos supplémentaire en cas de besoin et qui m’évite de trop tirer sur la corde. Cela m’assure de pouvoir continuer à travailler sans avoir à m’arrêter.

 

" L'alternance, c'est la voie royale en plus d'être une expérience très formatrice. "

 

C’est quoi la RQTH ?

KM : C’est la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. C’est la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH) qui la délivre. Je suis passé en procédure accélérée, ce qui est possible de faire, par le biais du médecin du travail. Mais c’est également possible de lancer la procédure avec son médecin traitant. Selon ton dossier et ta situation personnelle, la MDPH accepte ou non ta demande. Alternant ou non, tout le monde peut déposer son dossier.

As-tu un conseil à donner ?

KM : Aux personnes qui souhaitent reprendre leurs études, je conseille fortement l’alternance. C’est la voie royale en plus d’être une expérience très formatrice. D’autant que l’alternance s’est beaucoup développée ces dernières années.

Par rapport aux situations de handicap, c’est délicat car chaque vécu est différent, même pour les personnes qui souffrent de la même chose. Quand on a une santé compliquée, ce n’est pas toujours évident, mais si votre condition vous le permet, l’alternance vaut la peine de se lancer.